14 novembre 2018 - 12:19 |

Le Conseil international consultatif du cajou établit son siège à Abidjan

Le Conseil international consultatif du cajou (CICC) s'établit à Abidjan. L’accord de siège a été signé, lundi, entre le président du CICC, Serge Ahissou, et le ministre ivoirien du Commerce, de l’industrie et de la promotion des PME, Souleymane Diarrassouba. Son objectif : promouvoir le développement durable du cajou dans le monde.

Ce sont les délégations africaines présentes à la première édition du Salon international des équipements et des technologies de transformations de l’anacarde (Sietta,) en novembre 2014, qui ont insisté à l’unanimité sur la nécessité de mettre en place une plateforme d’échange d’expériences et d’informations, en vue d’aider au développement du secteur de l’anacarde, a rappelé le directeur général du Conseil du Coton et de l’anacarde, Adama Coulibaly.

C'est au cours de la deuxième édition du Sietta, le 18 novembre 2016 à Abidjan, que le CICC a été créé par dix pays producteurs : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Ghana, la Guinée Bissau, la Guinée, le Sénégal, la Tanzanie et le Togo. Il comprend deux organes permanents, le Conseil des ministres et le secrétariat exécutif, et trois organes non permanents : la conférence scientifique, la commission pour la promotion et le développement du secteur privé, le collège pour la production agricole, rapporte AIP.

La production de noix de cajou progresse d'eniron 10% par an en moyenne. La production africaine représente environ 60% du volume mondial et constitue plus de 90% de l’offre sur le marché international de noix brute (lire nos informations).

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +